Show simple item record

dc.contributor.authorCompa, Lance
dc.date.accessioned2020-11-17T17:28:50Z
dc.date.available2020-11-17T17:28:50Z
dc.date.issued1998-01-01
dc.identifier.other1842168
dc.identifier.urihttps://hdl.handle.net/1813/75952
dc.description.abstract[Excerpt] Le climat antisyndical qui a cours aux États-Unis a conduit de grandes enterprises européennes à déménager certaines de leurs installations dans ce pays. Par exemple, BMW construit présentement une vaste usine en Caroline du Nord, État qui possède le taux de syndicalisation le plus faible aux États-Unis, et Mercedes-Benz met sur pied une exploitation en Alabama, autre Etat antisyndical. Là où les syndicats existent encore, leurs membres subissent de vives pressions pour accepter une diminution des salaires et des avantages sociaux pour preserver leurs emplois. D'après le Department of Labor des États-Unis, le salaire réel des travailleurs américains a diminué de plus de 13 % dans l'ensemble au cours du dernier quart de siècle. Seules l'arrivée massive des femmes sur le marché du travail et une augmentation de l'emploi pour les jeunes ont pu maintenir le revenu familial.
dc.language.isoen_US
dc.rightsRequired Publisher Statement: Reprinted with permission.
dc.subjectlabor rights
dc.subjectlabor movement
dc.subjectglobalization
dc.subjecttrade
dc.subjectl'Accord de Libre-Échange Nord-Américain
dc.subjectALENA
dc.titlePerspective Américaine sur l'ALENA et le Mouvement Syndical
dc.typeunassigned
dc.description.legacydownloadsCompa115_Perspective_am_C3_A9ricaine.pdf: 661 downloads, before Oct. 1, 2020.
local.authorAffiliationCompa, Lance: lac24@cornell.edu Cornell University


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Statistics